Durée approximative : de 15 à 30 minutes

C’est en forgeant qu’on devient forgeron !

En petits groupes, les étudiants travaillent chacun leur tour sur une liste de questions (différenciées par l’enseignant) conçues pour mieux les entraîner de façon pratique à répondre aux questions et à étayer leurs réponses. Grâce au soutien de leurs pairs, les étudiants sont en mesure de combattre des idées reçues et d’acquérir des compétences et une certaine maîtrise d’un sujet donné dans un environnement différencié et moins stressant.

Éléments clés pour un apprentissage efficace :

Ciblage et pertinence

Parcours et supports différenciés

Connexion sociale

Apprentissage et collaboration entre pairs

Participation active

Questionnement authentique et mise application

Stratégie de croissance

Des opportunités durables de pratique

Le « pourquoi »

Lorsqu’ils exercent leur activité en présentiel, les enseignants demandent souvent aux étudiants de venir au tableau noir ou blanc montrer leur travail à la classe. Cette méthode pédagogique permet aux autres étudiants de voir les différentes étapes nécessaires à la résolution d’un problème, tout en renforçant les compétences de l’étudiant choisi, qui doit expliquer son raisonnement. Cette stratégie peut s’avérer difficile à mettre en œuvre dans un contexte à distance et/ou hybride, car de nombreux étudiants font leur travail à l’aide d’outils analogiques (par exemple dans un cahier, etc.), ce qui le rend moins facile à partager. Pour relever ce défi, les enseignants ont la possibilité de recourir à la fonctionnalité de « tableau blanc » de Zoom, qui permet à l’hôte et aux utilisateurs de présenter visuellement leur travail, ainsi que d’annoter celui des autres.

La fonctionnalité :

Fonctionnalité de tableau blanc

La fonctionnalité de tableau blanc de Zoom permet aux étudiants et aux enseignants de partager leur travail sous forme visuelle avec l’ensemble de la classe, en présentiel ou en distanciel. Elle offre également à d’autres participants la possibilité d’annoter le travail de chacun afin de renforcer la collaboration et l’apprentissage entre pairs.

Pour accéder à la fonctionnalité de tableau blanc, l’enseignant clique tout d’abord sur « Partager l’écran », puis sélectionne l’option « Tableau blanc ». Une fois le tableau blanc affiché, l’enseignant peut dessiner, saisir du texte, l’effacer, etc. Une fois qu’il a terminé, il peut même le télécharger et permettre aux autres personnes d’y effectuer des annotations simultanément. En accédant à la zone de navigation supérieure où se trouve le menu à trois points intitulé « Plus », l’enseignant peut également activer ou désactiver les noms associés aux annotations, ce qui résout les problèmes dus aux étudiants qui utilisent les annotations de manière inappropriée.

La mise en œuvre

Pour accéder à la fonctionnalité de tableau blanc, l’enseignant clique tout d’abord sur « Partager l’écran », puis sélectionne l’option « Tableau blanc ». Une fois le tableau blanc affiché, l’enseignant peut dessiner, saisir du texte, l’effacer, etc. Une fois qu’il a terminé, il peut même le télécharger et permettre aux autres personnes d’y effectuer des annotations simultanément. En accédant à la zone de navigation supérieure où se trouve le menu à trois points intitulé « Plus », l’enseignant peut également activer ou désactiver les noms associés aux annotations, ce qui résout les problèmes dus aux étudiants qui utilisent les annotations de manière inappropriée.

  • Définissez clairement les règles d’utilisation du tableau blanc par les étudiants.
  • Identifiez les normes en matière de travail de groupe (tâches, attentes ou même ordre de partage, par exemple).
  • Entraînez-vous à utiliser le tableau blanc à travers des scénarios simples (par exemple, les étudiants se divisent en différents groupes et chacun dessine un chien).

En s’entraînant à utiliser l’outil et en travaillant ensemble dans le cadre d’un scénario non axé sur le contenu, les étudiants peuvent acquérir les compétences qui leur permettront d’effectuer efficacement des tâches plus orientées vers le contenu.

Une fois que les étudiants sont à l’aise avec le travail en petit groupe et avec la fonctionnalité, et qu’ils ont compris ce qui est attendu, l’enseignant peut utiliser le tableau blanc lors des sessions de travail en petits groupes. Pour mettre en œuvre l’adage « C’est en forgeant qu’on devient forgeron », procédez ainsi :

  1. Donnez à des petits groupes entre trois et dix questions (selon le temps dont ils disposeront) sur lesquelles ils travailleront.
  2. Chacun son tour, les étudiants présenteront leur travail et/ou répondront à une question sous forme visuelle à l’aide de la fonctionnalité de tableau blanc.
  3. Lorsque chaque étudiant aura traité un problème, les autres membres de son groupe pourront lui poser des questions, faire des commentaires, apporter leur soutien, etc. à l’oral ou sous la forme d’annotations dans le tableau blanc.
  4. Lorsqu’ils auront terminé leur présentation, les étudiants enregistreront leur travail et l’ajouteront à un document collaboratif qu’ils partageront enfin avec l’enseignant (par exemple un document, un dossier ou une présentation Google).
  5. L’étudiant suivant traite alors la question suivante et répète les étapes 2 à 4.

Ces petits groupes peuvent être hétérogènes, homogènes, ou bien formés spontanément ou en fonction des exigences liées aux consignes à suivre à un moment donné. Les enseignants peuvent ainsi répartir les étudiants dans des groupes de niveau leur permettant de s’entraîner de manière différenciée, ou constituer des groupes hétérogènes dans lesquels les étudiants s’aident mutuellement (principalement dans les grandes classes, mais cela peut aussi fonctionner avec l’aide d’un adulte pour les plus jeunes).

Développé avec